Condamnation des anti-troisième mandats à Kindia : Le FNDC s’indigne

42
1297

Le 8 mai, dans un communiqué parvenu à Refletguinee.com, le Front national pour la défense de la Constitution (FNDC), s’est dit surpris, de la condamnation de sept de ses militants à trois mois de prison ferme et à une mande de 500 mille francs guinéens chacun, à Kindia. Elle a également dénoncé une « parodie de justice de trop ». « La coordination du FNDC regrette le manque de courage des magistrats à dire le droit pour faire valoir l’indépendance de la justice guinéenne et mériter ainsi la confiance des citoyens. Elle rassure les militants de la démocratie que ses avocats ont interjeté appel de la décision du tribunal de première instance de Kindia auprès de la cour d’Appel de Conakry », lit-on dans le communiqué.

Par ailleurs, le FNDC indique qu’il n’a pas encore de nouvelles de Mamady Kaback Bangoura depuis son arrestation, le 4 mai dernier. Et « déplore le silence des juges du tribunal de première instance de Kindia qui auraient dû se précipiter d’ouvrir une information judiciaire sur cette disparition que pour condamner des innocents », ajoute le communiqué, et d’inviter le peuple de Guinée à rester mobilisé pour la libération des « militants de la démocratie. »

Rappelons que c’est le 4 mai dernier que ces opposants au troisième mandat ont été arrêtés à Kindia aux alentours du stade où le chef de l’État était attendu. Le même jour, le FNDC a organisé une marche pacifique contre un troisième mandat.

Abdoulaye Kourouma

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici