Construction anarchique à Conakry: un architecte fait des révélations

0
1003
Kanimandian Doumbouya,, architecte
Kanimandian Doumbouya,, architecte

C’est un secret de polichinelle qu’en Guinée en générale et à Conakry en particulier le respect des normes relatives à la construction ne sont pas d’actualité. Elles se font de manière anarchique. Pire, les autorités ont du mal à mettre en place un véritable plan d’urbanisation qui prend en compte tous les paramètres. Conséquences, ces constructions provoquent parfois des drames, le dernier cas en date c’est celui survenu à Dabondy 3 il quelques jours où cinq personnes ont perdu la vie.

Dans un entretien accordé à notre, l’architecte, Kanimandian Doumbouya, a indiqué que cette situation déplorable s’explique par le manque d’instruments d’urbanisme en Guinée.

« Quand on aménage un pays, une ville ça se fait sur la base des documents qu’on appelle des instruments d’urbanisme. A l’échelle nationale, on a le schéma national d’aménagement du territoire. C’est sur la base de ce schéma national qu’on organise tous les pays. Tous les projets on les localise dedans. Et chaque ville doit avoir un schéma directeur. L’objectif c’est d’aménager, mettre de l’ordre dans la ville, dans les constructions pour dire qu’ici on doit construire, ici on ne doit pas construire. Ici c’est le logement ici c’est les loisirs. Mais s’il n’y a pas ces documents c’est l’anarchie, c’est le hasard. En Guinée pour le moment ces documents n’existent pas  » révèle l’architecte.

Pour lui, la lutte contre les constructions anarchiques passe forcément par l’élaboration de nouveaux schémas.

« Il y avait le schéma national d’aménagement du territoire mais aujourd’hui il est dépassé. Il y’a nécessité d’élaborer des nouveaux schémas pour organiser des constructions et mettre de l’ordre dans les actes d’urbanisme dans toute la Guinée. On ne peut pas mettre fin à ces constructions anarchique si on n’a pas des d’outils qui encadre ces constructions « , a-t-il suggéré.

En Guinée, les logements sociaux n’existent pas, les citoyens se débrouillent pour avoir une habitation en fonction des moyens dont ils disposent.

Pellel Bantangni, Refletguinee.com

Tel: 00224-655-814-534

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici