Damaro Camara à la barre : « Je suis venu pour défendre mon honneur »

0
209
L’ancien président de l’Assemblée nationale sous l’ère Alpha Condé a  en fin comparu ce lundi 09 octobre 2023 devant la première chambre de jugement de cour de répression  des infractions économiques et financières (CRIEF).
Après plusieurs mois d’absence à la barre pour cause dit-on de  » maladie » Damaro Camara s’est présenté devant les juges en forme. En détention depuis le 27 avril 2022 l’ancien président de l’Assemblée nationale est poursuivi pour des faits présumés de “détournement de deniers publics portant sur 15 milliards de francs guinéens ”.
Vêtu d’un boubou blanc, avec un bonnet gris, le visage un peu émacié par la maladie, Amadou Damaro Camara a comparu tout “souriant ». A barre, in  a déclaré « non coupable pour tous les faits» qui lui sont reprochés. Il a souligné par la même occasion que «je n’ai jamais refusé de comparaître devant la justice de mon pays. Quand on perd de l’argent, on n’a rien perdu. Mais Quand on perd sa réputation, on a tout perdu. Je suis venu pour défendre mon honneur. Rendre justice et défendre justice vous revient monsieur le président. C’est sur une simple dénonciation anonyme que j’ai été convoqué à la gendarmerie pour cette affaire de 15 milliards GNF »,  a-t-il regretté à la barre.
Amadou Damaro Camara, l’ex-1er questeur, Michel Kamano, l’ancienne 2ème questeur de l’Assemblée nationale, Zeinab Camara et Cheng Jiin-Suey, patron des tours siamoises de Kakimbo sont tous poursuivis pour détournement de deniers publics destinés à la construction du nouveau siège de l’Assemblée nationale sis à Koloma.
Tidiane pour Refletguinee