Le tronçon Kérouané-Beyla: un calvaire pour les usagers

0
222

La route nationale Kérouané – Beyla, longue de 105 km qui relie la Haute Guinée à la Guinée forestière, se trouve aujourd’hui dans un état de dégradation très poussée.

Le tronçon est transformé en bourbiers, depuis le début de la saison pluvieuse, la plupart des usagers qui transportent des marchandises et des produits agricoles vers la Haute-Guinée subissent les conséquences.

Au-delà des pannes récurrentes et des accidents à cause du mauvais état de la route, les produits agricoles notamment des bananes, des tomates et autres pourrissent en cours de route.

Après avoir passé plusieurs jours sur cette route, Fanta Camara s’inquiète pour sa marchandise : « La route est très mauvaise, ça fait 4 jours que nous sommes en route. Notre camion s’est renversé à cause des bourbiers, et les tomates que nous transportons se sont retrouvées dans la boue. J’ai vraiment peur que mes tomates ne pourrissent, car cela pourrait me causer des pertes énormes »,  a-t-elle déploré.

Moriba Camara est chauffeur sur ce tronçon depuis plusieurs années.  Il revient sur le calvaire auquel ils sont confrontés à chaque voyage : « Nous avons vraiment souffert sur cette route.  Chaque fois, ce sont des nouvelles promesses, mais nous ne voyons rien. Pendant la saison des pluies, il n’est pas du tout facile de circuler ici. Vous-même vous voyez comment les bourbiers et les flaques d’eau ont envahi la route. Des véhicules peuvent passer 4 à 5 jours enfoncés dans la boue. Et cela joue beaucoup sur les passants, parce que quand il n y a pas de passage, les autres sont obligés d’attendre jusqu’à ce que le passage  soit libre.

Moi et mes apprentis, sommes là depuis hier samedi pour aider le propriétaire du camion renversé pour que nous puissions aussi passer. Depuis le temps de Sékou Toure, cette route n’a jamais été la priorité de l’Etat, alors que la Guinée forestière est considérée comme l’un des greniers du pays ».

Après avoir parcouru quelques kilomètres, Aly Touré apprenti de son état était en train de desserrer le pneu d’un camion. Il dit avoir passé près d’une semaine en panne sur cet axe routier reliant la Haute-Guinée à la Guinée Forestière : « Nous sommes ici depuis maintenant 6 jours.  C’est notre véhicule qui est tombé en panne. Nous avons débarqué les marchandises que nous transportons pour réparer le véhicule. Hier nous avons pu démarrer le véhicule, mais malheureusement, il s’est encore enfoncé dans la boue. Nous cherchons à le sortir de là. Il faut que l’Etat nous vienne au secours.  Nous souffrons beaucoup, et cela depuis l’indépendance », a-t-il expliqué.

AGP