Lutte contre la corruption: Patrice Kourouma plaide pour la constitutionnalisation de la CRIEF

0
423

L’une des actions à mettre à l’actif des autorités militaires issues du coup d’État du 05 septembre 2021, c’est bien la création de la Cour de Répression des Infractions Économiques et Financières ( CRIEF). Plusieurs anciens dignitaires du pays ont été épinglés par cette cour. Certains croupissent toujours en prison. Le Président du Mouvement pour la Concertation et le Développement de l’Afrique ( MOCODA) salue la mise en place de la CRIEF. Patrice Kourouma estime que ses actions auront notamment un effet dissuasif.

« Je crois que l’une des réussites de la Transition, c’est la mise en place de la CRIEF. Ce que nous nous proposons  c’est la « constitutionnalisation » de la CRIEF à travers une loi. Ça c’est extrêmement important. Il va arriver en Guinée un jour où même pour les postes juteux pour lesquels on est prêt à tout sacrifice pour les avoir, les gens vont être réticents tout simplement parce que si l’on ne doit vivre que de son salaire, les gens comprendront que la corruption n’a plus lieu d’exister  dans ce pays. Si on parle aussi de la récupération des biens de l’État, moi je voudrais bien que quelqu’un me dise ce que les militaires sont en train de faire qu’un Président civile aurait pu le faire, je ne le pense pas. »
Par ailleurs, le Président du MOCODA a aussi salué la récupération des biens de l’État. Cependant, Patrice Kourouma s’interroge sur la méthode employée par les autorités.

MLB, Refletguinee