Une opération de sauvetage complexe, deux militaires français tués : le récit de la libération des otages au Burkina Faso

0
1074

Les forces spéciales sont entrées en action pour empêcher que la katiba Macina, groupe djihadiste au Mali, ne récupère les otages. Les deux otages rentreront en France samedi, avant un hommage aux Invalides pour les militaires.

Quatre otages retenus au Sahel, dont deux Français enlevés le 1er mai au Bénin, ont été libérés dans la nuit de jeudi à vendredi, a annoncé l’Elysée dans un communiqué, vendredi 10 mai. Outre les ressortissants français, Laurent Lassimouillas et Patrick Picque, une citoyenne américaine et une ressortissante sud-coréenne ont été libérées lors d’une opération militaire menée dans le nord du Burkina Faso par l’armée française.

Au cours de cette opération, deux officiers mariniers français relevant du commandement des opérations spéciales ont été tués. Les deux militaires, les maîtres Cédric de Pierrepont 33 ans, et Alain Bertoncello, 28 ans, étaient respectivement chef de groupe et membre du commando Hubert, l’unité d’assaut de Saint-Mandrier composée de nageurs de combat.

Les deux ex-otages accueillis samedi à Villacoublay

Emmanuel Macron, qui « s’incline avec émotion et gravité devant le sacrifice de nos deux militaires », présidera une cérémonie d’hommage national aux Invalides en début de semaine prochaine, a fait savoir l’Elysée. Le chef de l’Etat accueillera les deux ex-otages français, ainsi que la ressortissante sud-coréenne, à leur retour en France, prévu samedi à 17 heures à Villacoublay. La ministre des armées, Florence Parly, a salué « un véritable exploit » de l’armée française. « Quatre vies ont été sauvées cette nuit, quatre vies entre les mains de terroristes », a-t-elle déclaré.

Lire la suite sur lemonde.fr 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici